loader image

L’après Vannuchi: Première séance, premiers mots pour Jean-Luc Escayol !

18 Mar 2014 | Mercato, National 2

Hier, avec le départ anticipé de Jean-Luc Vannuchi à l’AJ Auxerre, l’Etat-major du club martégal avait annoncé sa volonté, par la voix de son président Vincent Caserta, « de travailler dans la continuité du travail de M. Vannuchi surtout que nous sommes en course pour l’accession. » Comprenez que le staff technique composé d’Henri-Claude Ferblantier (ent. adjoint), Jean-Philippe Messina (ent. gardiens) et Corentin Digard (préparateur physique) allait rester en place et pour ne pas connaître de gros bouleversements, « recevoir un petit coup de main de Jean-Luc Escayol », qui devient donc le « number one » puisqu’il a dirigé sa première séance ce matin, même s’il tient de suite à préciser que, « toutes les décisions seront prises conjointement avec l’ensemble du staff. » Il rejoint l’équipe fanion qu’il retrouve, comme en février 2012, lorsqu’il avait assuré le passage de relais permettant à Jean-Luc Vannuchi dès son arrivée, de se fondre le plus rapidement possible dans le moule martégal, suite à l’éviction de Jérôme Erceau avec qui il avait aussi oeuvré. « Je connais très bien le groupe, le club et les joueurs en étant l’une des pièces essentielles de la cellule recrutement. Un poste qui m’a permis d’être souvent en relations téléphoniques avec les joueurs et qui fait que l’on ne part pas dans l’inconnue, » explique Escayol. Des fonctions passées qui apportent donc une légitimité aux choix des dirigeants martégaux de faire appel à lui.

Jean-Luc Escayol (au centre) entouré d'Henri-Claude Ferblantier et Jean-Philippe Messina

Jean-Luc Escayol (au centre) entouré d’Henri-Claude Ferblantier et Jean-Philippe Messina

Escayol, le staff déjà en place et les joueurs ont effectué ce matin, « la première prise de contact qui s’est très bien passée », d’abord dans l’intimité des vestiaires de Turcan, puis au stade des Salins pour la première séance de l’ère post-Vannuchi. « Le mot d’ordre c’est l’union-sacrée autour de cet effectif et de ce staff, poursuit-il. D’amener quelqu’un de neuf dans le fonctionnement n’aurait pas été une bonne solution surtout que l’équipe tourne bien. Il n’y quasiment rien à changer, si ce n’est qu’il manque juste quelques points au classement. » Continuité, un mot d’ordre qui revient comme un leitmotiv depuis hier et l’annonce du départ de JLV qui voit donc JLE lui succéder. Un Jean-Luc succède à un autre Jean-Luc. Si les prénoms sont les mêmes, peut-être ont-ils une approche différente ? « Je préparais déjà les séances et l’aspect tactique avec Jean-Luc (Vannuchi) avec qui j’ai déjà eu la chance d’être coach quelques temps à son arrivée. Je suis même à l’aise pour cette première car le petit peu que j’ai pu lui prendre m’a aidé énormément et me sera utile dans ma tâche. Je ne vais rien révolutionner. On a la même vision des choses. » Ce qui est sûr, c’est que Jean-Luc Escayol connaît très bien le club pour y être depuis la saison 2002-2003, d’abord joueur, puis recruteur.

Jean-Luc Escayol a donné ses premières consignes au groupe CFA

Jean-Luc Escayol a donné ses premières consignes au groupe CFA

« J’aime ce club, j’y bosse depuis un moment et je veux l’aider, il n’y a que ça qui m’anime. Penser à une carrière d’entraîneur pour le moment ça ne me passe pas par la tête. D’abord, pensons aux intérêts du club, il n’y a que ça qui doit habiter notre esprit. » Et il est déjà extrêmement motivé car il sait, « que nous avons sept matches à disputer qui seront sept finales. On va les prendre un par un. Ce que je sais, c’est que recevoir Grenoble à la dernière journée avec deux points de retard, à l’heure actuelle, je signe de suite. » Reste alors une question administrative. Il faut un titulaire, au minimum, du DEF pour prendre place sur le banc en CFA. Les dirigeants ont 30 jours à compter de l’homologation du contrat de Vannuchi à Auxerre pour se mettre en conformité avec les lois établies par les instances pour, comme on le dit dans le jargon, « couvrir » le coach en place ou un « prête-nom » c’est selon. Mathias Lozano, l’entraîneur de la DH, possède ce diplôme, mais il est déjà référent de la réserve martégale. Une piste extérieure pourrait alors être recherchée. « Nous allons étudier les pistes mais nous avons le temps de nous retourner », a précisé hier soir le président martégal. Le plus urgent reste le côté terrain, « où je sais que je vais vivre des moments forts », conclut Escayol… Pourquoi pas en commençant par l’accession en National lors de la dernière journée le 24 mai prochain et la réception de Grenoble. De quoi transformer un coup d’essai en coup de maître. C’est tout le bien qu’on peut lui souhaiter ainsi qu’au FCM !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actualité

N2 / J29, OM 1-2 FC Martigues : Par ici le National !

N2 / J29, OM 1-2 FC Martigues : Par ici le National !

C’est fait ! 10 après le FC Martigues retrouve le National au terme d’une saison exceptionnelle. Un succès (2-1) hier face à la réserve de l’OM grâce à Karim Tlili et Foued Kadir qui ont fait chavirer les Sang et Or et leurs supporters dans la liesse, pour le début...

N2 / J29, OM – FC Martigues : l’avant-match

N2 / J29, OM – FC Martigues : l’avant-match

La présentation du match : En s’imposant face à Jura Sud samedi dernier (3-1) alors que GOAL mordait la poussière à Saint-Priest (5-1), les Martégaux se sont ainsi offert deux balles de match en totalisant 3 unités d’avance et l’avantage du particulier. Un succès et...

N2 / J28, FC Martigues 3-1 Jura Sud : l’après-match

N2 / J28, FC Martigues 3-1 Jura Sud : l’après-match

Le rêve d’accession est en passe de devenir réalité pour le FCM. Grâce à leur succès conjugué aux revers de GOAL et Grasse, les Sang et Or se sont offert deux balles de match. Au prochain succès des Martégaux ou à la prochaine défaite des Rhodaniens, l'accession du...